Ses origines

aromatherapie_origineDepuis toujours, aussi loin qu’on remonte dans son histoire, l’homme a cherché dans les plantes son alimentation et ses remèdes. Toutes les civilisations les ont utilisées et étudiées.

La trace des procédés d’extraction remonte à plus de 7000 ans, la preuve en est un alambic en terre cuite retrouvé au Pakistan, datant de cette époque. Les égyptiens utilisaient déjà les huiles essentielles pour embaumer leurs morts 4000 ans av. J.C.

En 1922, dans le tombeau du Pharaon Toutankhamon (-1357 – -1338), on a découvert des résines d’encens exhalant encore leur parfum, plus de 3250 ans après son inhumation.

C’est en parfumerie qu’on s’intéressait particulièrement aux huiles essentielles.

Mais c’est un médecin arabe, Avicenne (980-1037), qui a extrait la première huile essentielle pure. L’HE de rose, l’une des plus précieuses. Il était un médecin et scientifique persan, aussi un écrivain et philosophe. Son œuvre médicale majeure, le Qanûm (ou Canon) de médecine est composé de 5 livres (vers 1020). Ce « best-seller » est une encyclopédie de toutes les maladies répertoriées toutes catégories confondues du Moyen Age. A cette époque le pharmacien était appelé « aromathérii », et plus d’une centaine d’HE étaient répertoriées et employées pour soigner des maux bien précis.

Jusqu’en 1935, l’aromathérapie fut reléguée au second plan avec la découverte de la pénicilline.

Nous devons la reconnaissance actuelle des HE à un certain nombre de pionniers : Jean-Pierre Willem, R-M. Gattefossé, Jean Valnet.

Le mot « aromathérapie » ne fut introduit qu’au début du XXe siècle, en 1928, sous l’égide de René-Maurice Gattefossé (1881-1950) son inventeur. Ce chimiste fut le premier surpris de sa découverte. Un jour dans son laboratoire il est victime d’une explosion, gravement brûlé il est soigné selon les méthodes de la médecine contemporaine. Mais il est vite atteint de gangrène. En dernier recours et sans hésiter il applique de l’HE de lavande sur ses plaies. Les résultats sont plus que stupéfiants et confirment son intuition : l’HE de lavande possède de réelles propriétés antiseptiques et cicatrisantes.

C’est le docteur Jean Valnet (1920-1995) qui va véritablement lancer l’utilisation thérapeutique des HE. Médecin chirurgien militaire, il soigna les soldats blessés grâce aux propriétés antiseptiques des HE. Il a fait de nombreuses conférences en France et à l’étranger.

Première édition en 1964 de son livre « Aromathérapie, traitement des maladies par les essences des plantes».

 

Aujourd’hui, c’est la France qui redonne sa véritable place à l’aromathérapie. Actuellement, les autorités de santé reconnaissent des vertus de certaines huiles essentielles.